Copyright 2020/21. Tous droits réservés. www.coachdesthy.com

Recevez la newsletter

Suivez et "likez" coachdesthy :

English spoken
Coach Thérapeute • Experte Forme & Santé Holistique
BLOG - Santé Holistique

Conseils en santé holistique, témoignages de mères épuisées, de reconversions professionnelles, de burn-out, etc... Envoyez votre témoignage anonyme sur l'adresse suivante : temoignages@coachdesthy.com  (les informations personnelles seront éditées).

Je créerai des posts pour répondre aux questions ou en rapport avec les différentes thématiques. 

#vdmé pour Vie de mère épuisé

01/01/2022

#vdmé pour Vie de mère épuisé

Je consacre mon premier post de l’année 2022 au témoignage d’une mère à bout de souffle qui fait écho à ceux de nombreux parents d’enfants atypiques qui affrontent un quotidien extrêmement difficile en faisant un maximum pour soutenir leur(s) enfant(s) en souffrance. 

« J’écris aujourd’hui car je suis à bout de souffle, au bout du rouleau, déprimée… Même entourée de ma famille je me sens isolée, désemparée. Je ne sais plus à qui parler alors j’écris pour ne pas sombrer, pour ne pas commettre l’irréparable… 
Mon fils de 8 ans a gagné le gros lot à la loterie des handicaps invisibles : TDAH, TOP, multi-DYS, HPI (certains diront que le Haut Potentiel est une chance, mais l’hypersensibilité, l’hyper-lucidité et l’intensité avec laquelle tout est vécu ne font pas bon ménage quand d’autres troubles y sont intriqués), avec en plus une aversion pour l’école avec phobie des devoirs et comportements proches du TSA en cas de stress. Un cocktail explosif…


Avec tout cela, on pourrait imaginer un enfant insupportable et ingérable mais la plupart des personnes qui le rencontrent et discutent avec lui le trouvent adorable, attachant, surprenant, brillant, bien éduqué, avenant, plein de vie, lumineux, drôle, éveillé, et j’en passe…
Mais l’entourage proche, la famille, les nounous, les enseignants, éducateurs spécialisés ou quiconque essaye de l’aider dans ses apprentissages scolaires se retrouve confronté à un tout autre enfant. Idem lors du débordement de ses émotions qu’il ne contrôle absolument pas, aux explosions de colère, crises à la moindre frustration, intolérance à l’ennui, etc… Dans ce contexte, l’univers relationnel se réduit aux moments négatifs, conflits, opposition et pleurs qui engendre un rejet de son environnement qui le déchire. Il est bien là le « handicap invisible » : il est la première victime de ses comportements impulsifs. Les remarques négatives ne font qu’aggraver son mal-être.


Le plus difficile est de vivre les jugements hâtifs et les conseils non-sollicités qui viennent remettre en question mon rôle de mère déjà mis à mal par cet enfant déroutant et en souffrance que j’ai tant de peine à aider. Comment leur faire comprendre que le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH) est un dysfonctionnement cérébral qui se manifeste principalement par des troubles comportementaux ; c’est une immaturité du développement neurologique qui entraine des difficultés d’autocontrôle du comportement, des émotions, de l’attention, avec des difficultés à planifier et à s’organiser. Malgré tous les bilans réalisés et transmis aux établissements scolaires, nous sommes encore jugés et souvent considérés comme des parents laxistes et permissifs. Pourquoi jeter systématiquement la pierre aux parents ? Notre fille de 10 ans est l’opposé de son frère, très performante à l’école et plutôt réservée. Avec lui, nous avons passé des années à tout essayer : hurler, punir, expliquer des dizaines de fois, faires des tableaux, les médicaments, les méthodes de psychologie positive et de Barkley… pour finalement accepter qu’il est différent. POINT ! 


Aujourd’hui, 1er janvier 2022, j’ai ressenti le besoin de partager notre vécu car une fois de plus, mon mari, ma fille et moi avons été été submergés d’un concentré de tous les symptômes liés au diverses particularités neurologiques de notre fils. Sur le point de craquer, je me suis rendu compte que l’école reprenait lundi… 
Eh oui, c’est bien l’école son problème, en tout cas son plus gros problème depuis quelques années. Pourtant, il adore apprendre. Nous pensons sérieusement à l’instruction en famille. »

 

Dur dur d’être maman…